Infos

Chapelle de l
imprimerpdf
Chapelle de l'Observance
 

Place de l'Observance

83300 Draguignan


Tél : 04 94 84 54 31


Horaires d'ouverture :
De 10h à 18h du mardi au samedi du 1er juin au 31 août
De 10h à 17h du mardi au samedi du 1er septembre au 31 mai

 

L’Observance est le seul des 5 couvents de la ville de Draguignan parvenu jusqu'à nous dans son intégralité.


L'église est un vaste édifice de style gothique, sobre et flanqué au levant d'un cloître rectangulaire.


La nef comporte 4 travées./p

La voûte repose sur des arcs doubleaux légèrement brisés et des arcs à croisées d'ogives retombant sur des pilastres.


Le mur gouttereau oriental est éclairé de 3 fenêtres hautes.


Le mur gouttereau occidental s'ouvre par 5 arcades ogivales sur autant de chapelles, voûtées en croisées d'arêtes.


La Chapelle de l'ObservanceLe chœur est pentagonal.


Sa voûte est à croisées d'ogives avec clef.


Un jubé (disparu) de 9 mètres de haut, fermé par une grille isolait un vaste chœur à double rangée de stalles.


Le clocher a été remplacé par un petit campanile.


Les bâtiments claustraux comptaient 22 cellules pour les Frères franciscains réformés de la stricte Observance, l'appartement du prieur (gardien) avec terrasse, donnant sur un jardin, un réfectoire (3 travées sous voûtes), une sacristie, des écuries...


Les galeries du cloître sont ouvertes par des arcades cintrées.


Elles étaient décorées de fleurs symboliques. Une Descente de Croix est encore visible. Du couloir sud partait le grand escalier menant au premier étage.


L’Observance de Draguignan fut la première installation de l'ordre dans le diocèse de Fréjus.


Elle résulte d'une donation des 4 frères Fabre (famille consulaire) et de Louis de Villeneuve, marquis de Trans, et sa fille Charlotte, veuve Grimaldi.


La construction commencée en 1501, dura plus de 16 ans, utilisant une partie des pierres du donjon de la ville, démoli en 1509.


A l'intérieur furent inhumés des Villeneuve-Trans et d'illustres Dracénois comme Boniface de Trans et Fouque-la garde, et, dans le cimetière du chevet, des victimes de la peste (1522).


Les combles de la nef recevaient les anciens ossements.


La tradition veut que le Frère Simon Boudet ait introduit ici la culture de la tomate en Dracénie.


Le couvent connut bien des vicissitudes : place forte lors des guerres de Religion (1576) et de la Fronde(1649), tribunal de Sénéchaussée (1693), hôpital militaire pour les alliés Espagnols (1742), entrepôt pour le fourrage des cavaliers austro-sardes (1746), loge maçonnique "Saint-Jean" (1785) puis "Le triomphe de l'Amitié".


Vendu comme Bien National à la Révolution, l'époque moderne en fit une fabrique de bouchons, un magasin de fruits et légumes, un garage pour l'autobus "Draguignan - Saint André les Alpes", c'était un véritable capharnaüm quand la commune de Draguignan en fit l'acquisition puis la restauration.


Aujourd’hui la chapelle de l'Observance est un lieu d'expositions culturelles (peintures, sculptures...).

 

Carte