La sécurité : c'est l'affaire de tous les citoyens !



Lle procureur de la République Ivan Auriel a tenu le 15 juin 2017 une conférence de presse en présence du maire de Draguignan Richard Strambio, pour faire le point sur l'affaire du chat "Chevelu". Il a dressé un bilan des politiques de sécurité mises en œuvre à Draguignan pour lutter contre la délinquance.


La sécurité : c'est l'affaire de tous les citoyens !En préambule, le premier magistrat a rappelé qu'il sera présent samedi pour défendre la cause animale, dans le cadre de la manifestation prévue à 16h devant l'hôtel de ville. " La mort du chat "Chevelu" est un acte d'une extrême cruauté. Les responsables devront payer et être sévèrement sanctionnés. Cependant, pour que justice soit faite, nous avons besoin de témoignages. J'incite donc les citoyens du centre ancien à aller témoigner au commissariat de police. La sécurité c'est l'affaire de tous et participer au "droit" est un devoir. "


Concernant l'enquête, le commissaire de police Philippe Granata a bien confirmé qu'un examen médical avait été effectué sur "Chevelu" et que le petit félidé était mort d'un coup porté à la tête. " Actuellement nous avons visionné plus de 40h de vidéo sur le centre-ville. Elles pourront être exploitées pour retrouver les auteurs des faits, mais nous avons surtout besoins de témoignages. Or à ce stade nous n'avons aucune preuve et en droit, la présomption d'innocence ne permet pas d'inculper les suspects. Des prélèvements de traces ADN sont également en cours d'analyses, souhaitons qu'elles puissent faire avancer l'enquête. "


Pour conclure, le procureur Ivan Auriel a souligné l'excellente coopération entre les services de la police nationale, la gendarmerie et la police municipale. Le bilan fait état d'une baisse de la délinquance de 12% et une élucidation des faits de 95% grâce à la vidéo-protection. L'atteinte aux biens (cambriolages, vols de véhicules, dégradations…) a également baissé de 33%, avec un taux d'élucidation de 20%, ainsi que les gardes à vue - 10%. Enfin, 14 personnes ont été écrouées suite aux jugements rendus par le Tribunal. " Les résultats concernant la sécurité et la lutte contre la délinquance sont probants. La ville de Draguignan est parfaitement contrôlée, nous ne sommes pas à Chicago. Nous consacrons beaucoup de temps à l'affaire du chat, mais il faut remettre les choses à leur juste valeur car dans ce quartier, je tiens à le préciser, il se joue quotidiennement des drames humains prioritaires."